flashcode, vous allez aimer vous faire flasher.

Non il n’est pas question ici d’excès de vitesse ; encore que.

Un flashcode, qu’est-ce-que c’est ?

Dans un premier temps, Flashcode, c’est une marque. Mais bon, on dit tous “j’ai plus rien dans mon frigo”… Le flashcode, c’est une image représentant des informations ; de la même manière qu’un code-barre au dos d’un paquet de céréales.

Ok… et donc, ça sert à quoi ?


Je viens de vous le dire. A représenter, sous forme d’image, un ensemble d’informations.

En fait, il s’agit de permettre à des équipements électroniques de reconnaitre et de traiter facilement les informations représentées par l’image. Pour ceux qui ont déjà utilisé un logiciel OCR, un logiciel de reconnaissance de caractères, on se rends compte que l’ordinateur à quelque fois bien du mal à reconnaitre les lettres présentes dans une image ou une photo. Et bien là, l’idée est de faire reconnaitre par tous équipements capable de “voir” ce code, l’information portée par l’image.

C’est encore un truc d’informaticien quoi…

Oui et non…

Forcément, il faut un équipement électronique ayant certaines caractéristiques techniques. Mais le but est de rendre ce principe accessible au plus grand nombre.

A Paris, on trouve des flashcodes sur les arrêts de bus RATP.
Visez le flashcode avec votre téléphone et il vous redirige vers l’information correspondant. Ici, les horaires de passage du bus à l’arrêt où vous vous trouvez.

C’est génial !

OK, admettons… et maintenant ?

Il ne reste plus qu’à l’utiliser !

Il vous faudra une application sur votre téléphone mobile ainsi qu’un accès Internet depuis celui-ci.
Sur mon iPhone, j’utilise l’application “Flashcode”. Mais il en existe d’autre et pour d’autres téléphones.

Vous pouvez vous amuser à créer vos propres flashcode pour diffuser vos URL personnelles et/ou préférées.

Vous pouvez aussi réaliser des cartes de visites personnalisée et y faire figurer votre flashcode de contact.

Vous pouvez enfin discrètement, mais ostensiblement, arborer sur votre t-shirt la preuve de votre amour pour votre chanteuse ou votre groupe préféré.

Certaines mairies commencent à utiliser les flashcodes ça et là le long de leurs rues. Ils pointent sur des pages Web d’informations sur les lieux que vous traversez ou bien présentent de petites vidéos à nature historique.

Pour les journées du Patrimoine, on pourrait avoir des trucs bien sympa.

Les standards et la France…

Visiblement, certains n’ont rien appris de l’histoire du Minitel… Flashcode semble être un standard Franco-Français. Dommage donc pour les touristes étrangers qui n’auraient pas le bonne application sur leur téléphone. Et dommage aussi pour nous qui irons à l’étranger avec notre appli ne reconnaissant pas tous les pictogrammes.

Il existe deux standards de “flashcode” : le Datamatrix et le Code QR.
Le premier, datant de 1989, semble plus limité que le second, développé en 1994. A priori, le second serait capable de coder les Kanjis ; ce qui n’est pas le cas du premier.

Concernant l’utilisation de ces normes, l’application Flashcode de mon iPhone a été capable de reconnaitre l’ensemble des pictogrammes générés selon ces normes. On ne devraient donc pas être trop embêtés.

Plus d’informations

Un peu de lecture complémentaire pour terminer.

Tous à vos flash !

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

%d bloggers like this: